Devrait-on protéger sa caméra l'hiver? Quelques trucs simples

Ce n'est pas parce qu'il fait froid, qu'il neige ou même qu'il tombe quelques gouttes de pluie que l'on doit ranger notre matériel de photo et attendre que la température soit plus clémente. Si c'est le cas, vous passez à côté de nombreuses occasions de photographier de merveilleux moments!

 

 

 

Doit-on protéger son matériel?

 

Oui et non. C'est beaucoup plus résistant qu'on peut le croire. Il y a par contre des précautions à prendre et c'est généralement avant et/ou après une séance. Les boîtiers, les objectifs, les flash, ça reste avant tout du matériel électronique, mais conçu pour résister à certaines intempéries. Les boîtiers et objectifs haut de gamme sont encore mieux protégés puisqu'ils sont pour la grande majorité tropicalisés, ce qui signifie que les joints stratégiques sont scellés pour empêcher l'infiltration d'eau ou de poussière.

 

 

 

 

Le pire ennemi

 

Ce que vous voulez éviter par-dessus tout, c'est la condensation. Vos objectifs sont composés de plusieurs verres et le capteur de votre caméra est un petit miroir. C'est à ces endroits que la condensation se dépose, en plus de pouvoir affecter les composantes électroniques à court ou long terme. Elle peut éventuellement amener de la moisissure à l'intérieur de votre objectif, se déposer sur votre capteur et dans plusieurs cas, les problèmes créés par la condensation sont irréversibles et peuvent même être mortels pour votre matériel. Si ça peut vous rassurer, je n'ai jamais protégé mon appareil durant mes séances et même avant quand ce n'était qu'un passe-temps et mon équipement en a vu de toutes les couleurs, même du blanc. Voici 2 exemples de température peu clémente auquel j'ai soumis mon équipement à plusieurs reprises au cours des dernières années.

 

 

La séance de Kyna ne pouvait être remise en raison de sa santé donc elle a tout de même eu lieu sous la pluie. J'avais amené un grand parapluie que sa maîtresse tenait au-dessus de sa cocotte pour éviter qu'elle soit détrempée.

 

 

Les bourrasques de neige dans ce champs en Beauce étaient tellement puissantes qu'on devait pencher la tête et fermer les yeux, on en avait même le souffle coupé. J'ignore comment c'est arrivé mais il y avait même de la neige dans mon sac photo qui était pourtant fermé.

 

 

 

Heureusement, il y avait parfois de courtes accalmies pour me permettre de prendre quelques images de Conan.  La poudrerie et le rayon de soleil qui perçait ont créé ce décor magique.  J'aurais eu autant de neige sur ma caméra si je l'avais roulée par terre. Qui dit neige, dit aussi eau puisqu'elle fond avec la chaleur de nos mains, même sous les mitaines.

 

 

 

 

3 choses à avoir dans son sac photo en tout temps

 

 

Une serviette

 

En fait, il y en a toujours 2 dans le miens. Une pour essuyer la bave de certains chiens et l'autre au cas où mon matériel serait mouillé par la pluie ou la neige. L'hiver, je la place de sorte à ce qu'elle puisse absorber l'eau de ma caméra lorsque je remets celle-ci dans mon sac. J'attends d'être mieux protégée des intempéries une fois dans ma voiture et je l'essuie et replace tout de la même façon.

 

Étape importante: Avant de ranger ma caméra dans son sac, j'enlève la carte-mémoire. Je vous explique pourquoi plus loin. 

 

 

 

Des sacs de silice

 

Vous pouvez les acheter, mais en y prêtant attention, vous en trouverez facilement. La prochaine fois que vous en verrez dans une boîte d'emballage ou les poches du manteau que vous venez d'acheter, ne les jetez pas! Ces petits sachets ont la propriété d'être très, très absorbants. Laissez-en une poignée en tout temps dans votre sac photo, s'il y a un peu d'humidité, ces petits sachets se chargeront de la garder pour eux. Jumelés à la serviette, c'est un combo ultra efficace.

 

 

Un sac de plastique

 

Vaut mieux prévenir comme on dit! Si une protection supplémentaire vous rassure et vous permet de photographier dans des conditions moins favorables, gardez toujours un sac en plastique assez grand pour y mettre votre caméra et idéalement couvrir également votre objectif le plus long.  Vous ne l'utiliserez peut-être jamais, mais pour l'espace minime qu'il prend, vous l'aurez en cas de besoin dans votre sac photo. Un sac en plastique peut être pratique s'il pleut ou par une journée où les flocons sont énormes et fondent sur votre caméra au point d'équivaloir à une journée pluvieuse.  

 

 

Ne désespérez pas, il est très difficile de travailler avec l'autofocus et les flocons, surtout quand ils sont gros et nombreux, mais persévérez! Commencez par contre avec un sujet immobile, ce cera plus facile.

 

 

Percez le fond du sac pour ne laisser passer que le pare-soleil de l'objectif. Si vous avez un élastique sous la main, coincez le sac autour du pare-soleil à l'aide de l'élastique, ce sera beaucoup plus stable. Vos mains et votre matériel seront donc protégés de la pluie, de la neige ou de la poussière et vous pourrez regarder dans le viseur de votre caméra sous le sac ou en perçant un petit trou vis-à-vis celui-ci. Ce n'est pas chic, mais ça dépanne très bien. Vous pouvez également mettre la serviette que vous avez dans votre sac photo sur votre caméra.  Sans être étanche, elle offrira un minimum de protection en étant moins encombrante qu'un sac en plastique. Il se vend des housses de protection plus ergonomiques qu'un sac en plastique, mais pour l'usage que vous en ferez, l'investissement n'en vaut pas la peine à mon avis. Si le temps est si mauvais, il y a de fortes chances que vous mettiez fin à votre séance de toute façon.  Ceci dit, c'est un conseil qui s'adresse aux personnes qui préfèrent ne prendre aucun risque et qui prévaut dans des conditions exceptionnellement mauvaises ou de longue durée.  

 

 

 

Les pire erreurs

 

De simples gestes peuvent ruiner votre matériel et de simples gestes peuvent le protéger.

 

Il faut éviter les chocs thermiques à tout prix.  Pas seulement l'hiver, mais l'été également. Passer d'un environnement froid à chaud ou sec à humide résulte à la même chose: de la condensation. Vous vous rappelez du paragraphe du pire ennemi, inutile d'en rajouter. 

 

 

L'hiver

 

Vous avez suivi les conseils plus haut une fois votre séance terminée et rangé correctement votre matériel dans votre sac photo. Ce qu'il faut absolument éviter, c'est d'ouvrir votre sac une fois revenu à la maison.

 

Que vous portiez des lunettes ou non, vous savez très bien ce qui arrive lorsqu'on franchi le seuil d'une porte alors qu'il pleut ou qu'il fait froid à l'extérieur. Les verres deviennent embués; c'est de la condensation. Il se passe exactement la même chose avec votre caméra.  À partir du moment où vous êtes à l'intérieur, il est primordial de laisser tempérer votre caméra dans votre sac photo pour au moins une heure.  Tout dépend de l'écart de température et du temps passé à l'extérieur.  De cette façon, vous évitez un choc thermique et donc que de la condensation se forme puisque votre matériel va graduellement se réchauffer. Voilà pourquoi vous avez enlevé la carte-mémoire de la caméra.  Vous pouvez télécharger vos images sur l'ordinateur sans savoir à ouvrir votre sac.

 

C'est pour la même raison que lorsque j'ai des séances intérieures et extérieures dans la même journée l'hiver, je commence d'abord par celles à l'intérieur.     

 

 

 

Un bémol sur un conseil répandu


On peut lire ce conseil à plusieurs endroits en faisant une recherche sur Internet: mettre la caméra dans un sac en plastique hermétique avant de la ranger dans le sac photo.  Il est inévitable que la caméra est humide quand on fait une séance l'hiver, même après l'avoir essuyé du mieux qu'on peut. Certes elle va tempérer de façon graduelle dans le sac en plastique, mais tout en demeurant dans un environnement humide qui est en plus étanche.  J'ai donc une petite réserve sur cette façon de faire et préfère déposer ma caméra directement dans mon sac photo qui lui, n'imprisonnera pas l'humidité puisqu'il respire.  Si vous oubliez de sortir votre caméra du sac en plastique quelques heures ou pire, quelques jours plus tard et qu'il y avait de l'humidité, cette précaution peut avoir causé plus de tord que de mal.  Ajoutez-y des sacs de silice et c'est autre chose!   

 

 

L'été

 

Je fais une parenthèse suite à une mésaventure vécue il y a plusieurs années. Passer d'une pièce climatisée à une température humide est tout aussi néfaste. Je vous explique ce qui m'est arrivé. J'étais dans un pays du Sud et je me suis levée très tôt pour photographier le lever du soleil. La température fraîche de la caméra a confronté la chaleur extérieure mais surtout l'humidité et il s'est installé une buée sur mon objectif.  Je l'ai méticuleusement essuyé pour éviter de grafigner le verre avec un grain de sable que je n'aurais peut-être pas vu. J'avais beau essuyer, la buée revenait instantanément au point où je ne pouvais pas prendre de photo, on aurait dit que j'étais dans un épais brouillard.  J'étais déçue de devoir attendre mais j'ai réalisé que le problème était plus grave lorsque la buée s'est finalement dissipée par elle-même au bout de 30 minutes et que mes photos persistaient à être très fades et moins nettes. J'ai compris que le capteur de ma caméra avait également de la condensation.  J'ai remis ma caméra dans son sac et heureusement, les sacs de silice ont peut-être évité des problèmes plus graves.

 

Soyez donc très prudents, particulièrement en voyage où ce type d'écart de température est fréquent. Il faut prendre les même précautions qu'après une séance hivernale, excepté qu'on laisse la caméra s'adapter à la température extérieure avant de la sortir du sac.  En plus de risquer de briser votre appareil, il est fort possible que vous ne puissiez tout simplement pas prendre de photo, comme c'était mon cas. Il vaut parfois mieux emmagasiner les souvenirs avec nos yeux que de ne plus pouvoir en prendre avec notre appareil. Heureusement, ce genre de situation est plutôt exceptionnelle au Québec, mais tout de même à garder en tête si c'est une journée chaude et humide.

 

 

 

Amusez-vous l'esprit tranquille!

 

Ce qu'il faut retenir, c'est que les précautions à prendre sont surtout avant et après vous être amusé avec votre caméra. Oui c'est de l'électronique, mais ce n'est pas non plus protégé par du carton. Ce sont de simples habitudes à prendre qui vous permettront d'utiliser votre caméra sans soucis et pour de nombreuses années.

 

 

N'hésitez pas à commenter et partager si vous avez apprécié ces quelques conseils!

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Show More
Rechercher un blogue
À l'affiche

Devrait-on protéger sa caméra l'hiver? Quelques trucs simples

March 24, 2017

1/10
Please reload

Publications récentes

01/01/2016

26/03/2015

19/02/2015

Please reload

Suivez-moi également sur